LA PSYCHOTHÉRAPIE ET LA SOPHROLOGIE 

Simplicité, échanges, confiance

La psychothérapie

Définition

Souvent confondue, à tort, avec la psychiatrie ou la psychanalyse, cette discipline désigne l'accompagnement, par un praticien spécialement formé, d'une ou plusieurs personnes souffrant de problèmes psychologiques. Elle repose sur l'établissement d'une relation privilégiée entre le patient et le thérapeute, en face-à-face, dans l'intimité d'un cabinet. C'est une pratique qui vise au soulagement des souffrances psychiques, qui favorise l'accès à une plus grande liberté individuelle, au renforcement de l'autonomie de la personne.

 

Pratique

Totalement libre – c'est d'ailleurs le principe fondateur de la discipline – l'expression est centrée sur les sentiments, les pensées, les émotions intimes, les souvenirs, les sensations corporelles. Elle permet d'accéder à des mécanismes souvent voilés par le fonctionnement psychique du patient, afin de lui permettre de prendre conscience des résistances, des mécanismes de défense qui viennent entraver son comportement, sa personnalité ... L'évolution de son rapport psychologique à lui-même et au monde lui permet ainsi un accès plus facile à des comportements gratifiants, sources de plaisir et d'épanouissement personnel, au cours des séances dont la durée est propre à chacun.

 

Déontologie

Les patients sont souvent des personnes en difficulté, et donc vulnérables. C'est pourquoi la psychothérapie est encadrée par une déontologie, qui veille à respecter le secret de l'identité des patients, à la confidentialité des échanges, à l'absence de jugement, à la non-directivité des échanges et la bienveillance. Comme garantie de

ces principes, le titre de psychothérapeute est strictement réglementé.

La sophrologie

 

Créée en 1960 par le Dr Alfonso Caycedo, au Brésil, la sophrologie est une technique de relaxation fondée sur des exercices respiratoires qui permettent d'agir sur le corps et sur l'esprit. Parfaitement naturelle, elle permet de mobiliser et de valoriser les capacités de l'individu – en un mot son potentiel – , menant ainsi à davantage de calme, de confiance en soi, et plus globalement de bien-être.

La sophrologie permet notamment de mieux affronter les problématiques liées au stress : tensions, insomnie, anxiété... Elle permet aussi d'améliorer la confiance en soi. C'est pourquoi elle se montrera particulièrement utile à l’occasion d’un évènement marquant : examen, entretien d’embauche, voire préparation d'une hospitalisation, d'une intervention médicale, d'un accouchement.

image0.jpeg

Christophe Boucher Schneider

 

De formation « psychologie et psychopathologie clinique » suivie à l'université Lumière à Lyon, je suis psychothérapeute depuis 2004, avec une autorisation d'exercice de la psychothérapie de l'ARS (Agence régionale de santé) Rhône-Alpes – Auvergne.
Je termine aussi, actuellement, une formation à l'Académie franco-suisse de sophrologie, sous la direction du docteur Guy Chedeau.

image1.jpeg

LES SÉANCES

Entretiens individuels (45 minutes)

Dans un cadre serein, intime et apaisant, les entretiens sont centrés sur la personne, axés sur et dans le présent et sur ce qui, aujourd'hui, fait qu’une personne a décidé de venir consulter. Dès lors, patient et psychothérapeute avancent progressivement, dans le cadre d'une confiance mutuelle, les séances successives permettant d'aborder les rapports que l'individu entretient avec lui-même et avec les autres.

Sont en jeu l'affirmation, l'estime personnelle, la confiance en soi, la gestion des émotions – joie, stress, colère, tristesse... – avec une attention toute particulière pour trois sentiments centraux : la honte, le doute et la culpabilité.

L'élément essentiel est que les entretiens sont l'occasion de s'exprimer librement, ouvertement et simplement, sur n'importe quel sujet qui préoccupe le patient, l'interroge, le blesse, avec la garantie de la plus parfaite confidentialité. Le secret professionnel est une exigence absolue pour le psychothérapeute.

Il est important de noter que les entretiens s'exercent dans un contexte participatif et dynamique, sous forme de dialogue et d'échanges : il ne s'agit pas d'un cadre psychanalytique où le patient se retrouve très souvent seul face à ses souffrances psychiques.

 

Enfants et adolescents (entretien de 30 à 45 minutes)

Après une première séance ou une demi-séance avec le ou les parent(s), l'entretien a lieu en fonction de l'âge de l'enfant/adolescent. L'utilisation du jeu (avec le doudou, par exemple, pour les plus petits), ou pour les plus grands, les consoles de jeu, mais aussi le dessin, de supports écrits (livres, poèmes, histoires...), de vidéos courtes à commenter, sont autant de moyens qui permettront à l'enfant ou à l'adolescent de s'exprimer, de se projeter via un support qui servira de médiateur.

A la fin de l'entretien, un point sera fait avec le ou les parent(s), tout en respectant le secret : ce qui est confié pendant l'entretien reste l'objet d'un secret pour l'enfant ou l'adolescent.

 

Couples et familles (entretien d'une heure)

Le cadre est identique à celui d'un entretien individuel. Le couple, la famille, peuvent en effet, tout comme l'individu lui-même, traverser des périodes difficiles : jalousie, conflits, crises à répétitionSouvent par un manque de communication, la situation peut se dégrader.

Par un travail de médiation, d'accompagnement et de soutien, l'objectif sera de ré-installer du dialogue et de l'écoute réciproque, afin que l'entité couple ou famille reprenne un fonctionnement classique avec ses hauts et ses bas, et que chacun vive dans un climat suffisamment apaisé et serein.